Violence (la Grèce contre la violence)

Jacqueline de Romilly dans son essai « la Grèce antique contre la violence » (de Fallois, 191 p., 2000) s’inscrit en faux contre la caricature de la pensée grecque réduite à une apologie de la violence. Sa démonstration remet à sa place la tentation réductionniste et elle ouvre l’horizon à des réflexions plus fines. Suivons son cheminement !

Lire la suite dans le dossier Philosophie